Formation et Société




Co-présidée par M. Etienne Craye, directeur de l’ESIGELEC et M. Jacques Mercadier, directeur de l'ENSGTI, la Commission Formation et Société de la CDEFI a été créée en 2011.

Elle fonde ses réflexions sur deux axes stratégiques : la formation de futurs ingénieurs compétents, responsables et ouverts sur le monde et la contribution des écoles d’ingénieurs au développement social.

 

 

Le rôle de la Commission Formation & Société


 Les membres de la commission s’interrogent, d’une part, sur l’ensemble des sujets relatifs à la formation d’ingénieurs : cursus, modalités pédagogiques, enseignants, types de formations (classique, continue, en alternance), etc.

D’autre part, la CDEFI alimente, via cette commission, le débat sur les sujets dits « de société » : égalité des chances, ouverture sociale, égalité femmes-hommes, accessibilité de l’enseignement supérieur, éthique, conditions de vie et d’apprentissage des étudiants, développement durable, etc.

Enfin, par le biais de cette commission, la CDEFI entend plus largement véhiculer l’image de marque des écoles d’ingénieurs françaises sur notre territoire et à l’international.

 

Les travaux prioritaires de la Commission Formation & Société


 La Commission Formation & Société s’est fixé les priorités suivantes pour l'année 2016-2017 :

  • L’examen et le suivi du projet de loi relatif à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale, incluant la réforme de la taxe d’apprentissage
  • Le numérique, notamment la mise en place de France Université Numérique et des MOOCs
  • Les enjeux de pratiques pédagogiques innovantes
  • Le développement de la formation continue dans les écoles d’ingénieurs
  • L’intégration d’élèves issus de CPGE BL en écoles d’ingénieurs
  • Le respect de l’égalité femmes-hommes
  • Le respect de la diversité, de l’ouverture sociale et de l’accessibilité de l’enseignement supérieur
  • L’examen des conditions de vie et d’apprentissage des étudiants.
 
Zoom sur l'opération Ingénieuses

Chaque année depuis 2011, la CDEFI invite ses écoles à lutter contre la désaffection des jeunes filles pour certaines filières ingénieur-e-s et à promouvoir l’égalité femmes-hommes.
Le concours "Ingénieuses" prend ainsi la forme d’un appel à projets lancé auprès des écoles françaises d'ingénieur-e-s, d'un appel à candidatures lancé auprès des élèves-ingénieures (inscrites dans un établissement français ou dans un établissement membre de l'AUF au Maghreb) et d'un appel à candidatures lancé auprès de femmes ingénieures en activité.

En 2016, la CDEFI a reçu 46 projets d'écoles d'ingénieur-e-s, 120 candidatures d'élèves ingénieures et 78 candidatures d'ingénieures en activité. En savoir plus