Ressources humaines et financières


La commission des Ressources humaines et financières a été créée à la suite du renouvellement des instances de la CDEFI en mai 2013.
 
  • Président : Jean-Yves Fourquet, directeur de l’ENIT
  • Vice-président : Laurent Bigué,  directeur de l’ENSISA
  • Vice-président : Étienne Craye, directeur de l’ESIGELEC

Cette commission a pour mission de réfléchir aux nouveaux enjeux de l'allocation des moyens des établissements et d’aider les écoles à mieux comprendre et à mesurer leurs coûts.
 

Le rôle de la commission des Ressources humaines et financières


Les membres de la commission des Ressources humaines et financières ont pour mission de réfléchir à l’ensemble des problématiques liées à l’autonomie et aux moyens financiers et humains des écoles d’ingénieurs et plus largement au modèle économique des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.
 

Les travaux prioritaires de la commission des Ressources humaines et financières


La commission a ainsi vocation à s’intéresser notamment aux sujets suivants :

  • les modèles économiques des établissements d’enseignement supérieur et de recherche ;
  • les coûts de formation et notamment ceux relatifs à la formation par apprentissage ;
  • la carrière et les rémunérations des personnels des établissements d’enseignement supérieur et de recherche : métiers, formations, reconnaissance des différentes missions, le suivi de carrière, etc.
  • le dialogue stratégique et de gestion ;
  • le chantier « connaissance des coûts des activités des établissements d'enseignement supérieur et de recherche ».​

Zoom sur l'observatoire des coûts de l'apprentissage

Les loi du 5 mars 2014 et du 5 septembre 2018 traitant de l’apprentissage et de la formation professionnelle ont notamment modifié les modalités de répartition de la taxe d’apprentissage, de prise en charge des coûts de l’apprentissage. 

Ces réformes, qui ont des conséquences financières importantes pour les écoles d’ingénieurs, doivent être suivies et analysées. La CDEFI a mis en place en 2014 un observatoire des coûts de l’apprentissage afin de suivre les conséquences  de ces réformes pour les écoles d’ingénieurs, de déterminer les coûts de formation d’un apprenti ingénieur et d’analyser la typologie de la population des apprentis ingénieurs.