Assemblée générale de rentrée de la CDEFI : les grands projets d’ESRI dévoilés

25/09/2017
C’est sous la nouvelle présidence de Jacques Fayolle, dans les locaux de l’école d’ingénieurs Chimie ParisTech, que notre Conférence a fait sa rentrée en présence de la ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Madame Frédérique Vidal. Après un mot d’accueil prononcé par Christian Lerminiaux, hôte de cet événement, qui a rappelé son attachement à la CDEFI et la place prépondérante de l’ingénierie en France et dans le monde, le président de la Conférence a présenté les chantiers prioritaires de celle-ci face aux nombreux défis actuels et à venir.

Jacques Fayolle a ainsi insisté sur l’ambition de la CDEFI d’accompagner les jeunes, de leur offrir une formation de qualité leur permettant d’atteindre leurs objectifs professionnels et plus important encore leurs objectifs personnels. C’est la raison pour laquelle, la concertation sociale occupe une place importante dans les réflexions actuelles de la Conférence. La CDEFI souhaite que cette « concertation soit audacieuse ». Les écoles d’ingénieurs qui représentent 2/3 des diplômés de master ou de grade master dans le domaine des sciences et technologies, qui ont vu leurs effectifs croître de 4,1 % entre 2015 et 2016, sont très soucieuses de l’adéquation entre les formations et les attentes des entreprises et de la nation. Les questions d’orientation, de prérequis, de diversification, des voies d’accès aux études supérieures, de formation tout au long de la vie sont des questions clés. « La diversité sociale du recrutement, la diversité des expériences et des parcours, la féminisation des effectifs sont autant d’atouts qui se répercuteront dans l’économie globale : plus compétitive, plus mobile, plus diverse, notre économie et nos ressources humaines seront mieux armées pour le XXIe siècle. »

Au-delà de la concertation sociale, la structuration des sites est un sujet au cœur des préoccupations des écoles d’ingénieurs. Les structurations « doivent permettre d’amplifier, en favorisant les synergies, la contribution des écoles au développement économique du pays, tout en conservant l’agilité, l’identité et l’autonomie de celles-ci, indispensables à la bonne réalisation de leurs missions ». Le président de la CDEFI a interpellé la ministre afin de rappeler l’importance de réaffirmer l’autonomie des établissements supérieurs en matière de structuration sur les sites.

Enfin, pour mener à bien les différents chantiers, pour être plus réactif et efficace, et accueillir les jeunes dans de bonnes conditions, le système de formation doit aussi être mieux doté. Le président de la CDEFI a fait part de son inquiétude quant à la réforme de la taxe d’apprentissage, conduisant à une perte de moyens conséquente pour les écoles d’ingénieurs. Il souhaite que la hausse des moyens annoncée mi-septembre soit en adéquation avec les défis majeurs que doivent relever les établissements d’enseignement supérieur.

Dans son intervention, Madame Vidal a félicité les écoles pour la qualité des formations qu’elles dispensent permettant à leurs étudiants de développer un esprit critique et pour leur capacité à dialoguer avec les entreprises et à faire évoluer leurs formations au gré des besoins. Les écoles d’ingénieurs savent faire « rimer excellence et professionnalisation ». La ministre a souligné l’importance des écoles dans les politiques de site, précisant que les écoles sont des acteurs « dont on ne peut pas se passer ». Elle a également insisté sur l’indispensable collaboration entre les acteurs : « prendre sa part dans une politique de site, c’est accepter de partager une stratégie, c’est accepter de faire route ensemble, c’est accepter de ne s’encombrer d’aucune barrière institutionnelle ». Pour cela, des expérimentations pouvant s’étendre sur dix ans sont prévues par le code de l’éducation.

Enfin, la ministre a évoqué la concertation sociale en cours et ses objectifs à l’égard des jeunes. Elle souhaite mettre fin au tirage au sort qui est d’une grande « injustice », que les futurs étudiants puissent dorénavant bénéficier de parcours modulaires, tout au long de leur vie avec des passerelles entre les différents établissements et les différentes formations. La ministre a insisté sur son souhait d’une meilleure orientation et la fin de l’autocensure des futurs étudiants, problème bien connu par les écoles d’ingénieurs notamment concernant l’orientation des lycéennes.

La CDEFI remercie chaleureusement la ministre, Madame Frédérique Vidal, pour sa présence lors de notre assemblée générale.
 

Actualités et publications

Pour rechercher une actualité, veuillez simplement renseigner un mot clé, choisir une thématique ou selectionner une date dans les champs suivants :