Structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche




Présidée par M. Francis Cottet, directeur de l’ENSMA, la Commission Structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche de la CDEFI a été créée en 2011.


Elle succède à la commission « Ecoles d’ingénieurs et Territoires ».




Le rôle de la Commission Structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche


Les membres de la commission ont pour mission de réfléchir à l’ensemble des problématiques liées l'attractivité et la compétitivité des territoires, aux politiques de site de l'enseignement supérieur et de la recherche et aux stratégies de mise en réseau et de regroupement d'écoles.

Par ailleurs, les membres de la commission s’intéressent aux modèles de gouvernance des écoles d’ingénieurs et à la valorisation de la place occupée par les écoles d'ingénieurs dans le maillage territorial de l'enseignement supérieur.

Les travaux prioritaires de la Commission Structuration de l’enseignement supérieur et de la recherche


La Commission s’est fixé les priorités suivantes pour les années 2013 à 2015 :

  • La rédaction d’un Vadémécum à destination des écoles pour la mise en place des regroupements
  • Le suivi des décrets d’application de la loi ESR
  • La mise en place d’un groupe de travail des responsables juridiques des écoles
  • La contribution à la Stratégie nationale de l’enseignement supérieur
  • La valorisation et la structuration de la filière de technologie et la mise en place de grands établissements de technologie
  • Les bonnes pratiques sur le pilotage des écoles d’ingénieurs
  • Une réflexion sur la coordination des différents réseaux nationaux d’établissements (Mines – Telecom, UT, INSA,…)
  • Le suivi des IDEX et autres programmes d’investissement d’avenir
  • La valorisation des coopérations entre les établissements publics et les établissements privés et l’identification des bonnes pratiques
 

Zoom sur le vademecum de la CDEFI sur les regroupements

La loi du 22 juillet 2013 prévoit que les établissements d'enseignement supérieur puissent se regrouper sous différentes modalités : fusion, communauté, association.

Les écoles d'ingénieurs sont concernées au premier rang par cette réforme. Or, sa complexité et la diversité des situations dans lesquelles se trouvent les écoles d'ingénieurs ont conduit la CDEFI à prendre position sur la question des regroupements, de manière à poser un certain nombre de recommandations et de principes que les écoles pourront suivre dans l'application de la loi.